Randonnée « BOUCLE DE FENEYROLS » le 27-11-19

Distance : 10,500 km               Le parcours
Durée : 3 H
Dénivelé : 300 m.
Participants : 9 :  NADINE, MARYSE, MONIQUE, CLAIRE, BRIGITTE L., Brigitte B., DANIELE D., JEAN-PAUL-P., CLAUDE.

Nous avons garé nos véhicules à Féneyrols où nous avions rendez-vous avec Maryse et Danièle. Le temps est maussade et voilé par un léger brouillard mais la pluie n’est pas au rendez-vous ce qui nous motive pour une randonnée qui s’annonce agréable.

A la sortie de Féneyrols, nous avons franchi le pont qui surplombe l’Aveyron et nous avons débuté cette randonnée par une montée de 3 km environ sur une route goudronnée mais bordée d’arbres au feuillage aux teintes mordorées.

Nous avons ensuite pris un sentier qui passe par TEUSSAC, Pech de Salle, Margot, La Peyrière, Pech du Mas, Pech DAUMET, charmants hameaux aux anciennes fermes et maisons en ruine dont l’intérêt architectural est indéniable.

Cet itinéraire propose un magnifique point de vue sur la vallée de l’Aveyron. La faune et la flore sont très variées et on oscille entre prairies du causse, sous-bois et ripisylve.

Aux alentours de 10H, c’est la pause petit déjeuner dans une allée bordée de murets et un soleil timide s’annonce enfin !

Sur ce parcours tapissé de feuilles aux couleurs variant du jaune au marron, unies ou tachetées, nous avons découvert un magnifique paysage de fin d’automne. Un vent coquin dénude les branches des arbres qui recouvrent pudiquement leur tronc d’une mousse verte. S’offre à nos yeux un magnifique tableau polychrome de couleur verte, jaune, orange et marron.

Après une descente de quelques kilomètres, nous sommes de retour aux voitures et nous avons pris le temps d’admirer le magnifique château-fort du village de Féneyrols. A l’extrémité du bourg, en bordure de la rivière Aveyron qui bat le pied de ses murs talutés, est implanté ce château appelé pendant tout le Moyen-Age « Capdhuel », forme romane du latin « Capitolium », vestige du passage des Romains.

Cette forteresse féodale a subi à travers le temps bien des remaniements tout en conservant à peu près sa forme d’origine repliée sur elle-même, en forme de fer à cheval, orientée vers la rivière dont elle défendait un passage à gué. Des fossés l’entouraient au nord et à l’ouest.

Le château actuel se compose de plusieurs corps.
Le corps principal, le plus ancien, dont la façade XVème, XVIème siècles est classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, présente un plan complexe dû aux aménagements successifs dont il a fait l’objet.
Du XVème siècle datent l’escalier de pierre à vis renfermé dans la tour ronde à la toiture biseautée, les fenêtres à meneaux, certaines petites baies chanfreinées, équipées intérieurement de coussiège en pierre, les mâchicoulis qui couronnent le mur ouest.
Le chemin de ronde est supporté par des consoles de pierre à trois ressauts en quart de rond.
Son parapet de pan de bois, hourdé de tuf, est percé de meurtrières.
Attenant, le moulin banal, dont seul le premier niveau est médiéval, les parties hautes ayant été détruites en 1930 lors de la terrible crue de l’Aveyron dont les eaux avaient envahi la partie ancienne du château.

Un parcours très agréable à programmer au printemps pour assister à la renaissance de la nature.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider