Randonnée « PECH-DAX – LA GOURGUE – LE MARTINET » Le 04-12-19.

Distance : 16 km 800.
Durée : 6 H.
Dénivelé :  320m
Participants : BRIGITTE L, NADINE, CLAIRE, NORBERT, BERNARD.

Départ, place du Pradel à St ANTONIN pour arriver rapidement au GR 46 avec un début de randonnée assez pénible en raison de la forte pente du sentier qui monte à flanc de coteau, nous hissant à 311m sur une distance assez courte.

Ce sentier avait été choisi pour le chemin de croix au siècle dernier par une confrérie de pénitents, le jour du Vendredi Saint. La rudesse du sentier nous impose une allure modérée et mesurée afin de ne pas s’essouffler et prendre le temps de contempler l’admirable site qui va s’offrir à notre regard.

Nous découvrons la vieille ville de St Antonin avec ses toits de tuiles, l’Aveyron et ses chaussées, la falaise du roc d’ANGLARS qui se dresse à notre droite, en face, le roc DEYMIE, et à notre gauche, les rochers de la Castille Saint Bernard. A nos pieds, le Noble-Val, envahi de constructions récentes.

Tout au long du sentier qui nous mène à la chapelle nous rencontrons les anciens socles des croix de bois marquant chaque station du chemin de croix avec des inscriptions mentionnant les étapes douloureuses de la montée du Christ au Golgotha.

Avant d’atteindre la Chapelle en ruine, nous prenons le temps de nous asseoir au rebord du plateau pour contempler le paysage. Cette chapelle fut construite au XVIII -ème siècle à l’emplacement d’un calvaire pour marquer le triomphe du catholicisme sur « l’hérésie calviniste » après la révocation de l’Edit de Nantes. De là vient le nom de Calvaire qui désigne aujourd’hui la colline de PECH Dax.

Aux trois-quarts de la pente, un panneau nous indique que l’Etat Major de Louis XIII se tenait là pendant le siège de St Antonin en juin 1622. Le jeune roi Louis XIII y vint en personne, chaque jour, à partir du 13 juin. Il logeait au château de Caylus.

De la ferme de Pech-Dax nous poursuivons notre chemin sur le GR 46 à travers le Causse ensoleillé afin de descendre vers le vallon de la GOURGUE en croisant deux petites sources aménagées pour puiser de l’eau et une ancienne carrière. C’est avec cette pierre » de nature compacte et fière » (Viollet le Duc) qu’a été construit l’ancien Hôtel de Ville de St Antonin. Enfin, nous arrivons à la GOURGUE, exemple classique de « fontaine vauclusienne », résurgence du ruisseau maintenant enfoncé qui a creusé le vallon dans un site mystérieux et légendaire. C’est cette source qui alimente St Antonin en eau potable. En continuant le chemin bordé de buis renaissant des attaques de pyrales et couverts de lichens et de mousse, nous faisons un petit crochet pour découvrir une grotte et sa vaste salle.

Au bout du sentier montant et caillouteux qui a laissé un souvenir douloureux à NORBERT en 2018, nous prenons à droite une route en partie goudronnée, nous conduisant à Pech-Biel et après une descente en sous-bois nous arrivons à la (D-19) pour prendre le chemin de Ste ALAUZE  ou l’on aperçoit l’ancienne tannerie du MARTINET.A la fin du chemin, on franchit le ruisseau « l’ESCOUTO SE PLOU » venu du cirque de NIBOUZOU et nous descendons par le sentier sur St Antonin jusqu’à notre point de départ après une visite éclair de la ville.

Une randonnée particulièrement agréable mais avec des portions de chemin pierreuses et glissantes après les fortes pluies que nous avons endurées fin novembre.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider